J.GAGNES-DENEUX : ELEVE DE PICASSO?


Avec Marina Picasso - Stand J. Gagnès-Deneux  (photo Eric Ruty)

Avec Marina Picasso – Stand J. Gagnès-Deneux . Cannes 2014.
(photo Eric Ruty)

Jacqueline GAGNES-DENEUX  décrit cette rencontre exceptionnelle  :

« J’ai assisté dans ma jeunesse à une journée de peinture lors du tournage du film « Le Mystère Picasso » par Henri Georges Clouzot. C’était à Nice aux studios de la Victorine pendant l’été 1954.
Picasso peignait sur une vitre, c’était magique, sa peinture naissait, évoluait, se transformait d’un personnage à un animal, puis cet animal devenait petit à petit un autre personnage, et recommençait sa métamorphose. Une œuvre éphémère et évolutive.
Dans le Studio il y avait de très grandes toiles avec des peintures de femmes immenses. Hélas, Il semblerait que toute la création produite pendant le film a été détruite.

Pourquoi peindre sur une vitre ? Clouzot avait imaginé ce procédé pour mieux filmer la technique du Maître, avec une caméra fixe, au lieu de filmer par dessus l’épaule ou par le côté.
Lorsque Picasso dessine au crayon ou au fusain ou à l’encre noire, le film est en noir et blanc. mais dès qu’il se met à peindre, les couleurs apparaissent. Une astuce de Clouzot qui accentue encore la technique artistique. L’encre noire est un peu épaisse sans doute de l’encre d’imprimerie à base d’huile de lin.

Picasso n’a jamais eu d’élève ! Une certitude.
Et pourtant cet évènement a été pour moi une leçon de peinture unique et un déclic déclencheur de ma passion pour la peinture : Un grand moment.
J’ai eu le privilège d’être invitée sur le plateau de tournage alors que Picasso refusait toute personne autre que les techniciens, sa femme Jacqueline et Maya sa fille (née de son union avec Marie-Thérèse Walter). Mon père Laurent Gagnès, était technicien-éclairagiste de plateau, en outre  il fournissait  le Maître en matériel de peinture, Picasso demandait à mon père « Laurent j’ai besoin de thérébentine et de White » ou un autre matériel de peinture.  On ne pouvait qu’obéir à un tel désir. Mon père enfourchait immédiatement sa moto et allait en ville chercher le matériel manquant. Le Maître ne pensait jamais à rembourser ses achats, il semblait détaché des contingences matérielles. Mon père attendait que Maya vienne lui demander le montant de la note.
Et comme Picasso appréciait mon père, il avait accepté que je puisse assister au tournage.

Le silence est de rigueur sur le plateau. Mon père m’avait recommandé de ne pas bouger et de me taire et s’il advenait que je doive parler à Picasso j’avais ordre de dire respectueusement MAITRE.   Obéissante, immobile et muette, hors du champ de la caméra, je suis donc restée à côté de Clouzot dans l’ombre, avec sa femme Jacqueline et sa fille Maya, et plus loin mon père électricien de plateau avec un autre électricien derrière leurs projecteurs. Nous étions au total sept personnes à être présentes avec le cameraman et le perchman-preneur de son. Donc un nombre de techniciens réduit au minimum pour un film. La technique du son était installée à l’extérieur du plateau de tournage dans une camionnette, où deux spécialistes techniciens, casques sur les oreilles, devant un long  tableau de bord, manipulaient des tas de boutons.

Toutes les personnes présentes observent en silence : Picasso est très concentré, il travaille, il travaille… il élabore son œuvre.

Il dira  » je ne peins pas ce que je vois, je peins ce que je pense « 

C’est lui qui décide de faire des pauses. Clouzot est son disciple, il suit et respecte le rythme du Maître. Picasso va s’asseoir pour se reposer. On est en été il fait très chaud dans le Studio. Il n’y a pas encore de climatisation dans les années 50. Chacun est en short et polo léger. La femme de Picasso Jacqueline ou sa fille Maya lui présente à boire. Peu de paroles, Jacqueline l’appelle Maître les mots  sont chuchotés. Tout le monde respecte son silence. Malgré son interruption il est encore concentré, il est encore dans son monde. Parfois Jacqueline vient l’embrasser par derrière sur son crâne dégarni.

Picasso n’a pas eu d’élève, donc il n’a pas l’habitude de peindre en public. La conséquence est facile à déduire, au début du tournage il a du être destabilisé par son entourage même s’il était réduit. Ce qui explique un tableau présenté dans le film, mais qui a été énormément remanié et dont Picasso n’est pas satisfait. Il lui a fallu sans doute plusieurs jours pour s’habituer à tous ces yeux et cette caméra qui l’observent et enfin arriver à s’extraire de l’environnement pour s’isoler dans sa créativité.

J’avais atteint environ quarante ans lorsque j’ai découvert le film pour la première fois, un soir à la télévision, j’ai eu un choc de voir le montage des séquences avec cette caméra fixe, voir cette œuvre en gestation, voir ce génie qui explosait, et voir aussi mon père dans une séquence avec son projecteur, il avait lui aussi une quarantaine d’années.
Le temps s’effaçait. Le présent et le passé se mélangeaient. »

 J. Gagnes-Deneux octobre 2014

Jacqueline GAGNES-DENEUX et MARINA PICASSO

⇒ « Merci à Marina Picasso petite fille de l’illustre Pablo Picasso et d’Olga, de m’avoir écoutée en septembre 2014, évoquer cette rencontre exceptionnelle et de l’émotion réciproque, qu’elle a exprimée dans son discours lors de l’exposition des Artistes du Monde à Cannes.
Une grande dame, dévouée, chaleureuse, tellement sensible et très humaine. »

J. Gagnès-Deneux octobre 2014


BIOGRAPHIE DE Jacqueline Gagnès-Deneux


TEL. 06 77 87 23 18

Artiste professionnelle, Jacqueline GAGNÈS-DENEUX peint depuis l’âge de 12 ans (d’abord sous le seul nom de GAGNÈS).
La variété dans le choix atypique des thèmes et des techniques en PEINTURE prouve à quel point elle ne se fixe aucune limite.
Elle l’exprime dans une profusion de couleurs, de lignes, et de matières, va du construit au gestuel, passe du concret à l’abstrait lyrique et surprend par son goût de l’abondance, jouant avec les transparences, les jeux d’illusion, et les créations imaginatives dans lesquelles on peut découvrir des symboles cachés. Tout est prétexte à dessin et croquis même en voyage d’où elle ramène toujours des carnets de voyage.

J. GAGNES-DENEUX  et  PICASSO
PICASSO fut son plus illustre professeur, il lui donna l’impulsion créatrice par une unique et exceptionnelle leçon de peinture lors d’une journée de rencontre sur le plateau de tournage du film de Clouzot « Le mystère Picasso ». 

Autres disciplines :  Sanguine, Encres au calame (bambou chinois), Gravure en eau-forte,
et aussi la SCULPTURE figurative traditionnelle, en TERRE CUITE et en BRONZE.

Formation : Ecole nationale des Beaux Arts de Paris et aussi des ateliers de peintres et sculpteur renommés.

.

GRAND PRIX PEINTURE ET SCULPTURE 2013

GRAND PRIX PEINTURE ET SCULPTURE 2013

 

Cotation référencée par :

 –  ARTPRICE
 –  dictionnaire AKOUN
–  et dictionnaire COTATION des ARTISTES  éditions Guid’Arts

Distinctions pour l’ensemble de son œuvre :

***Médaille d’argent 2013 Académie Arts-Sciences-Lettres***
***Médaille d’argent 2012  Mérite et Dévouement Français***
et d’autres prix reçus lors d’expositions diverses.

Œuvres dans des collections privées internationales
Pour la joindre au téléphone : 06.77.87.23.18.
Vente directe ou simple visite à l’ATELIER sur rendez-vous, à Vaucresson (92)
et aussi dans la région niçoise (06)
STAGES ET COURS DANS L’ATELIER de Vaucresson (92)

AA.avril. 061 (2) (594x1024)

ASL.2013 médaille d'argent

ASL.2013 médaille d’argent

One art critic said of her art that it reflects « poetry and generosity« .
A native of Nice, Jacqueline Gagnès Deneux has been painting since the age of 12. The daughter of a cinematographer, she was influenced early in her career by such great artists as Picasso (whom she met when working on a film of his painting).
She studied under several artists (Jorge Borras from « Beaux Arts Barcelona » and Alain Victor to name but two) and « Beaux Arts PARIS », and has worked in oils, pastels, water colours, ink, and other media, as well as sculpture in metal.
After exploring different styles of painting, figurative and classical, now J. GAGNÈS DENEUX is moving towards an more modern expression more structured and imaginative.

 ***

ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN ANY FORM OR BY ANY MEANS WITHOUT THE AUTHOR’S PERMISSION IS PROHIBITED.